Dans une période où sont en train de se redéfinir de nouvelles relations entre les patients et leurs thérapeutes, tant sur le plan des relations humaines que sur celui de la prévention des désordres de santé, et où les dépenses de la sécurité sociale sont sujet de préoccupation, il nous parait opportun de proposer une approche éprouvée depuis des millénaires, d'un système de santé publique qui a porté ses efforts sur la façon de vivre en adéquation avec "le juste milieu".

Appliquer et enseigner ce "juste milieu", selon les principes traditionnels orientaux, permet de prévenir un grand nombre de troubles physiques et psychiques auxquels sont soumis nos contemporains, où qu'ils vivent.
Mises au point depuis les sources de la tradition dans des pays de faibles ressources, ces techniques simples et éfficaces permettent à la collectivité des économies notoires et potentialisent et humanisent d'avantage les relations thérapeutes-patients.

Médecine moderne et uniciste : la médecine occidentale grâce aux progrès scientifiques permet d'ouvrir les "boites noires" de la médecine orientale. Les deux méthodes sont deux aspects d'une réalité unique.
(ex : de nos jours on démontre que Ming Men "porte de la vie" ayant selon la tradition millénaire des fonctions de maintien de la température, et le développement de la résistance au stress externe, correspond aux fonctions des glandes surrénales).
La médecine traditionnelle orientale considère l'homme comme un être unique. Le diagnostic sera unique et par conséquent le traitement sera unique, adapté à chaque individu quelles que soient les pathologies.

Annexes

La médecine traditionnelle vietnamienne
Interview d'Olivier Begel, praticien à la Tour-du-Pin